Accueil  >>  Master  >> Biologie intégrative et physiologie  >>  Régulations cardiovasculaires, métaboliques et nutritionnelles
Langue des Descriptions :
  Etendu aux fiches UE.
  • Domaine : Masters du domaine SCIENCES, TECHNOLOGIES, SANTE
  • Diplôme : Master
  • Mention : Biologie intégrative et physiologie
  • Parcours : Régulations cardiovasculaires, métaboliques et nutritionnelles
Présentation :
Modalité de formation :
  • Formation initiale
  • Formation continue
Formation diplomante
Nature de la Formation :
Diplôme national
Niveau de recrutement :
BAC+3, BAC+4
Niveau de sortie :
BAC+5
Durée de la formation :
4 semestres
Site web pour plus d'information :
http://physio-neuro.univ-lyon1.fr/
Lieux de formation :
Cette formation est dispensée principalement sur le(s) site(s) suivant(s) :
  • Lyon Est (Lyon 8ème) - campus Rockefeller
Diplôme co-accrédité :
Cette formation est co-accréditée avec le(s) établissement(s) suivant(s) :
  • VetAgro Sup Lyon
Langues d'enseignement :
  • FR  Français
Description de la formation :

Cette spécialité « Régulations Cardiovasculaires, Métaboliques et Nutritionnelles (RCMN) » est l’une des spécialités « recherche » proposées dans la mention « Biologie Intégrative : Physiologie et Neurosciences ». Elle résulte de la fusion de deux spécialités qui existaient initialement et qui étaient intitulées « Métabolisme, Nutrition et Régulations Endocrines » et « Physiopathologie et Pharmacologie Cardiovasculaires ». Cette fusion entre deux spécialités à orientation métabolique et cardiovasculaire est cohérente avec l'existence :

1/ au niveau national, d'un Institut Thématique Multi-Organisme (ITMO) « Circulation, Métabolisme, Nutrition ». En effet, les maladies métaboliques et nutritionnelles (telles que par exemple le diabète, les dyslipidémies et l'obésité) sont un enjeu majeur de santé publique, en raison notamment de leurs complications cardiovasculaires (infarctus du myocarde, accidents vasculaires cérébraux, insuffisance cardiaque...). Malgré des progrès thérapeutiques importants, ces accidents cardiovasculaires restent fréquents du fait de l'augmentation de l'incidence des maladies métaboliques. Du fait de leurs associations et de leur interdépendance fréquentes, ces maladies cardio-métaboliques impliquent un champ très large de la physiologie, de la médecine et de pathologies humaines.

2/ au niveau local, d'un regroupement de plusieurs Unités de Recherche en une seule grosse Unité de Recherche en Cardiovasculaire, Métabolisme et Nutrition : « Le Laboratoire Lyonnais de Recherche en Cardiovasculaire, Métabolisme, Diabétologie et Nutrition : CarMeN ». Ces équipes représentent un fort potentiel d’unités susceptibles d’accueillir des étudiants en stage de recherche et elles sont bien évidemment toutes équipes d’accueil du M2 RCMN.

Cette spécialité a pour principal objectif de contribuer à la formation des futurs cadres de recherche dans les domaines cardiovasculaire, métabolique et nutritionnel, et de plus spécifiquement les préparer à l’entrée en formation doctorale. Elle est multidisciplinaire, afin de permettre à ces futurs cadres de recherche de prendre plus naturellement en compte les éléments pluridisciplinaires, fréquemment associés dans les pathologies cardio-métaboliques. Les éléments physiologiques, physiopathologiques, méthodologiques et pharmacologiques permettant d'appréhender ces pathologies cardio-métaboliques seront abordés. Il s'agit d'une formation à la recherche par la recherche, qui s'appuie particulièrement sur les activités de recherche et les capacités d'accueil d'étudiants en stage de recherche du laboratoire Lyonnais CarMeN d'une part et d'autre part, d'équipes travaillant dans les mêmes domaines au niveau local et national.

Résumé de la formation :

Cette formation comporte des enseignements théoriques qui consistent principalement en des cours donnés sous forme de conférences par des intervenants qui peuvent être des chercheurs, des enseignants-chercheurs ou des cliniciens, spécialistes des domaines abordés. Ces cours sont repartis dans des UE spécifiques à orientation cardiovasculaire et/ou métabolique et nutritionnelle. Dans la mesure où, certains des étudiants inscrits à la spécialité RCMN effectuent leur stage de recherche dans des laboratoires situés en dehors de Lyon, pour des raisons pratiques et économiques (répétition de frais de déplacement et éventuellement d’hébergement), ces enseignements théoriques sont regroupés sous forme de semaines d’enseignement.

Par ailleurs, au cours de ces enseignements théoriques, chaque étudiant pourra réaliser devant l’ensemble de la promotion deux exposés dans des conditions similaires à celles rencontrées lors des réunions scientifiques (temps limité de présentation, utilisation d’un support informatisé de présentation graphique, réponses aux questions…). Le premier exposé consiste en la présentation et l’analyse d’une publication scientifique en anglais et issue d’une revue scientifique de haut niveau, proposée par les intervenants des UE. Le deuxième exposé consiste en une présentation orale du travail de recherche que l’étudiant effectue dans son laboratoire d’accueil.

À cette partie essentiellement théorique de l’enseignement, s’ajoute un stage de recherche qui se déroule dans une équipe contractualisée, sous la responsabilité d’un directeur de stage habilité à diriger des recherches. Au cours de ce stage, grâce à l’aide de son maître de stage, l’étudiant devra apprendre, pour répondre à une question posée, à 1/ maitriser la bibliographie pertinente sur le sujet qui lui aura été confié, 2/ poser une ou des hypothèses, 3/ élaborer les protocoles expérimentaux permettant de vérifier cette ou ces hypothèses, 4/ réaliser expérimentalement, dans les règles, les protocoles précédemment établis, 5/ présenter, analyser et interpréter les résultats obtenus, afin de 5/ proposer des conclusions.

Au cours de l’année universitaire, chaque étudiant bénéficie du tutorat direct du chercheur ou de l’enseignant-chercheur l’encadrant lors de son stage de recherche. Il peut, par ailleurs, toujours contacter les responsables de la spécialité, afin de considérer les solutions existantes lors de la survenue d’éventuelles difficultés.

Public concerné et pré-requis :

Le vivier des étudiants de la spécialité RCMN est constitué par :

1/ les étudiants scientifiques ayant validé le M1 de la mention « Biologie Intégrative : Physiologie et Neurosciences » de l’Université Lyon I. La participation de ces étudiants à une UE optionnelle de M1 intitulée « Physiopathologie des Régulations Cardiovasculaires » est recommandée

Spécificités et conditions d'accès :
L’accès à cette spécialité recherche est conditionnée par 1/ l’accueil en stage de recherche, par un chercheur ou un enseignant-chercheur habilité à diriger des recherches, dans une équipe internationalement reconnue et labellisée (si française) et, 2/ un avis favorable de la Commission d’Admission de la spécialité RCMN, émis après examen des dossiers de préinscription des étudiants postulant pour la spécialité. La Commission d’Admission de la spécialité est composée des responsables de la spécialité (ou de leur représentant) et de deux responsables d’UE spécifiques de la spécialité, ayant respectivement une orientation cardiovasculaire et métabolique et nutritionnelle. L’entrée en master RCMN sera préférentiellement offerte aux étudiants ayant validé le M1 de la mention « Physiologie et Neurosciences ».

Les autres voies d’accès possibles sont les suivantes :

  • validation de la première année d’un autre master (Université Lyon I ou autre Université française ou étrangère)

Compétences acquises dans cette formation :

Concernant la Physiopathologie Cardiovasculaire, un niveau approfondi de compétence en Physiologie Cardiaque et Vasculaire est obtenu, notamment en abordant les mécanismes neuroendocriniens de contrôle de la fonction cardiovasculaire. Par ailleurs, dans le contexte d'une pathologie cardiovasculaire, le chemin qui conduit de la fonction à la dysfonction puis au traitement pharmacologique est détaillée.

Concernant les Régulations Métaboliques et Nutritionnelles, un niveau de compétence approfondi est obtenu sur la physiologie et les pathologies cellulaires et moléculaires, du contrôle génomique et postgénomique des fonctions cellulaires, des flux métaboliques in vitro et in vivo, et des relations entre la nutrition et le développement des pathologies.

Par ailleurs, un niveau de compétence élevé sur les principaux outils d'exploration et les modèles (in vitro et in vivo) utilisés en physiologie et en pharmacologie cardiovasculaires, métaboliques et nutritionnelles est obtenu.

Enfin, les étudiants ayant suivi cette formation sont à même de :

  • gérer des ressources bibliographiques et maîtriser la littérature scientifique liée à leur domaine

Modalités d'inscription :

Les étudiants postulant à cette formation doivent dans un premier temps déposer un dossier de candidature (« dossier de préinscription ») via le logiciel Ciell 2 de l'Université Claude Bernard Lyon 1. Ces dossiers sont ensuite examinés par une commission d'admission qui établie une liste principale avec les candidats retenus en première intention et une liste complémentaire comprenant les candidats susceptibles de suivre cette formation en cas de désistement à partir de la liste principale.

Modalités d'évaluation des connaissances :
Les modalités d'évaluation sont arrêtées annuellement par le Conseil d'Administration, sur proposition du Conseil des Etudes et de la Vie Universitaire.
Effectifs des années antérieures :

La spécialité RCMN « Régulations Cardiovasculaires, Métaboliques et Nutritionnelles » existe depuis l'année universitaire 2009 - 2010. Durant cette année 2009 - 2010, 20 étudiants ont été inscrits (10 étudiants d'origine scientifique et 10 étudiants d'origine santé (médecins et pharmaciens)). Pour l'année 2010 – 2011, 23 étudiants sont inscrits dont 7 sont d'origine scientifique.

Taux de réussite des années antérieures :

Pour l’année 2008 - 2009 et pour les deux spécialités d'origine (Cardiovasculaire et Métabolisme) confondues, le taux de dossiers de candidature acceptés a été de 60% et un abandon et trois échecs avec un redoublement ont été à déplorer. Pour l’année 2009 - 2010, le taux de dossiers de candidature acceptés a été de 36% et un abandon est survenu (retour d’un étudiant étranger dans son pays). Pour l’année 2010 - 2011, le taux de dossiers de candidature acceptés est de 55%.

Depuis 2004, le nombre d'étudiants titulaires d'un M2 ayant déjà soutenu ou poursuivant en thèse est, pour la spécialité « Métabolisme, Nutrition et Régulations Endocrines » de 45 sur 78 étudiants (58%) et pour la spécialité « Physiopathologie et Pharmacologie Cardiovasculaires » de 31 sur 88 étudiants (35%). Concernant les étudiants d'origine santé (médecine et pharmacie), il est à noter que ces étudiants, qui effectuent leur M2R au cours de leur cursus d’études de santé, attendent d’avoir terminé ce cursus avant de poursuivre en thèse de Doctorat. Pour les étudiants d'origine scientifique, 50 étudiants sur 77 (65%) ont déjà soutenu ou poursuivent en thèse. Ceci montre que, du fait de leurs qualités individuelles et aussi de leur formation, un nombre important d'étudiants est à même d'obtenir un financement et donc de pouvoir poursuivre en thèse de Doctorat.

Responsabilité du Parcours :
VAN COPPENOLLE fabien
0472431094
Contact scolarité :
BENKADOUR chrystell
0472432959
Composante(s) de l'université responsable de cette formation :
Faculté des Sciences et Technologies / Dépt. de Biologie
Liste des Unités d'Enseignement (UE) :
UE survolée :
Validation pour 1 semestre (30 cts)
S1
Methodologie, statistique et communication scientifique
6*
Physiologie et neurobiologie intégratives
6*
Différenciation et physiologie des cellules excitables
6*
Physiologie appliquée à la pharmacologie
3*
Endocrinologie moléculaire
3*
Pratiques expérimentales en physiologie et neurosciences
6*
S2
Anglais pour la communication professionnelle niveau 1
3*
Formation humaine
6*
Stage en milieu professionnel
3*
Physiologie de la cellule musculaire
12*
Physiopathologie des régulations cardio-vasculaires
6*
S3
Physiopathologie Cardiovasculaire
6*
Physiopathologies nutritionnelles
6*
De la physiologie à la pharmacologie pré-clinique & clinique
6*
Méthodes d'explorations cardiovasculaires et nutritionnelles
6*
Anglais pour la communication professionnelle niveau 2
3*
Statistiques M2
3*
S4
Stage en laboratoire de recherche RCMN
30*
UE Obligatoire
UE Optionnelle
UE Libre
* Nombre de crédits de l'UE
Semestre 1
Description:

Le S1 comprend 5 UE de 6 ECTS obligatoires dont 90 % sont mutualisées avec la mention Neurosciences, notamment les enseignements « boîte à outils » (méthodologie, statistiques) et des enseignements disciplinaires transversaux à la physiologie et aux neuroscience (physiologie et neuroscience intégratives, différenciation et physiologie des cellules excitables, pratiques expérimentales en physio/neuro) qui permettent d’aborder les connaissances essentielles en physiologie de l’organisme entier jusqu’aux niveaux cellulaires et moléculaires.

Semestre 2
Description:

Au S2, 12 ECTS (40%) sont communs à tous les parcours de la ention et sont mutualisés avec la mention Neurosciences (anglais, stage, formation humaine) et avec d’autres mentions de biologie. Le stage obligatoire est à effectuer, en laboratoire ou en entreprise et est évalué par un mémoire et une soutenance orale. Par le biais d’options, 18 ECTS d’UE spécialisées approfondissent les connaissances socles en physiologie animale et humaine initiées en S1 et différencient progressivement les parcours vers les orientations M2. Une ouverture optionnelle vers des thématiques en émergence (immunométabolisme, physiologie du vieillissement) est proposée.

S1-UE1 [UE Obligatoire] (6 Crédits) :
Methodologie, statistique et communication scientifique (6 cts)

S1-UE2 [UE Obligatoire] (6 Crédits) :
Physiologie et neurobiologie intégratives (6 cts)

S1-UE3 [UE Obligatoire] (6 Crédits) :
Différenciation et physiologie des cellules excitables (6 cts)

S1-UE4 [UE Obligatoire] (3 Crédits) :
Physiologie appliquée à la pharmacologie (3 cts)

S1-UE5 [UE Obligatoire] (3 Crédits) :
Endocrinologie moléculaire (3 cts)

S1-UE6 [UE Obligatoire] (6 Crédits) :
Pratiques expérimentales en physiologie et neurosciences (6 cts)

S3-UE1 [UE Obligatoire] (6 Crédits) :
Physiopathologie Cardiovasculaire (6 cts)

S3-UE2 [UE Obligatoire] (6 Crédits) :
Physiopathologies nutritionnelles (6 cts)

S3-UE3 [UE Obligatoire] (6 Crédits) :
De la physiologie à la pharmacologie pré-clinique & clinique (6 cts)

S3-UE4 [UE Obligatoire] (6 Crédits) :
Méthodes d'explorations cardiovasculaires et nutritionnelles (6 cts)

S3-UE5 [UE Obligatoire] (3 Crédits) :
Anglais pour la communication professionnelle niveau 2 (3 cts)

S3-UE6 [UE Obligatoire] (3 Crédits) :
Statistiques M2 (3 cts)

S4-UE1 [UE Obligatoire] (30 Crédits) :
Stage en laboratoire de recherche RCMN (30 cts)

Liste des Unités d'Enseignement Stage :
Formation humaine :
[UE Obligatoire] semestre : 2 - NB Credits : 6 - Stages de 1 semaines : Variable selon disponibilité dans le calendrier
Stage en milieu professionnel :
[UE Obligatoire] semestre : 2 - NB Credits : 3 - Stages de 6 semaines : Janvier-Février
Stage en laboratoire de recherche RCMN :
[UE Obligatoire] semestre : 4 - NB Credits : 30 - Stages de 0 semaines : 6 mois
Les enquêtes d’insertion professionnelle sont réalisées par l'Observatoire de la Vie Etudiante.
Lien vers Statistiques d’insertion professionnelle
Poursuites d'études et débouchés

Cette spécialité a pour principal objectif de participer à la formation des futurs cadres de recherche (chercheurs, enseignants-chercheurs et ingénieurs de recherche) exerçant leurs activités dans : l'enseignement supérieur, les organismes publics de recherche, les centres hospitalo-universitaires et les centres de recherche de l'industrie pharmaceutique principalement. En outre, elle doit permettre aux étudiants issus des filières « santé », plus directement professionnalisantes (médecins, pharmaciens) de recevoir, durant une étape de leur cursus, une formation à orientation plus scientifique que clinique. Ceci peut leur permettre d’envisager de poursuivre dans des carrières hospitalo-universitaires ou dans la recherche, publique ou privée.

Métiers (en référence à Vocasciences)
Au vue des connaissances et des compétences acquises durant la formation, des stages réalisés et/ou des concours réussis, les diplômés de cette formation peuvent prétendre aux métiers suivants :
 Attaché de Recherche Clinique Biologiste  Chargé de recherche Chef de projet R&D Chercheur en biologie Coordinateur d'études cliniques  Directeur études, recherche et développement Enseignant chercheur Physiologiste Responsable de laboratoire de recherche
Secteurs disciplinaires concernés :
  • Biologie - Biochimie
  • Paramédical

Activités socio-économiques en lien avec la formation :
  • Pharmacie - Cosmétologie
  • Recherche et développement scientifique
  • Santé
Date de la dernière mise-à-jour : 23/10/2017