Accueil  >>  Master  >> Santé publique  >>  Biostatistique, biomathématique, bio-informatique et santé
Langue des Descriptions :
  Etendu aux fiches UE.
  • Domaine : Masters du domaine SCIENCES, TECHNOLOGIES, SANTE
  • Diplôme : Master
  • Mention : Santé publique
  • Parcours : Biostatistique, biomathématique, bio-informatique et santé
Présentation :
Modalité de formation :
  • Formation initiale
  • Formation continue
Formation diplomante
Nature de la Formation :
Diplôme national
Diplôme national
Niveau de recrutement :
BAC+4
Niveau de sortie :
BAC+5
Durée de la formation :
4 semestres
Site web pour plus d'information :
http://mastersantepublique.univ-lyon1.fr/
Adresse web d'inscription :
https://ecandidat.univ-lyon1.fr/
Lieux de formation :
Cette formation est dispensée principalement sur le(s) site(s) suivant(s) :
  • Lyon Est (Lyon 8ème) - campus Rockefeller
  • Lyon Est (Lyon 8ème) - campus de La Buire
Diplôme co-accrédité :
Cette formation est co-accréditée avec le(s) établissement(s) suivant(s) :
  • Ecole Centrale de Lyon
Langues d'enseignement :
  • FR  Français
Description de la formation :

L’objectif du M1 est d’apporter aux étudiants une formation leur permettant d’accéder aux parcours de M2 de la mention ou à tout autre M2 pour lequel l’interface entre science et santé est essentielle. La priorité du M1 est donc l’acquisition de bases méthodologiques, en particulier dans les domaines de l’épidémiologie, de la recherche clinique, de l’évaluation en santé, de la pharmacologie et de la biostatistique. Il ne s’agit pas de juxtaposer ces disciplines, mais bien de les intégrer au sein d’une formation associant des bases méthodologiques communes et une introduction aux spécificités des spécialités de M2. 

Le parcours Biostatistique, biomathématique, bio-informatique et santé (B3S) intègre deux orientations qui apparaissent de plus en plus complémentaires. Il forme des biostatisticiens pour l'analyse des essais thérapeutiques et des études épidémiologiques dans différents domaines (cancer, maladies cardiovasculaires, maladies infectieuses, …), et des bioinformaticiens pour l’identification de biomarqueurs associés au diagnostic, au pronostic, ou à la réponse thérapeutique. Cette orientation correspond à l’intégration de plus en plus importante des données de la biologie moderne (analyse du génome, du transcriptome, du protéome ; identification de marqueurs génétiques de susceptibilité ; séquençage de nouvelle génération de l’ADN) et des nouvelles techniques d’imagerie médicale, pour la réalisation des études et la prise en charge des patients (médecine personnalisée). Cette évolution bénéficie d’une collaboration mise en place entre les universités, les écoles d’ingénieur, et les laboratoires institutionnels et industriels.

Public concerné et pré-requis :
M2 B3S Sous réserve d’examen du dossier par le Jury d’admission  

         Secteur Sciences :

-     Titulaire d’un M1 - Santé Publique ou Santé Populations - Approche Mathématiques et Informatique du Vivant – BioSciences - Sciences des Systèmes de Santé, Maîtrise de Sciences Sanitaires et Sociales -  ou d’un autre M1 compatible avec B3S - M1 de Biologie, de Mathématique ou d’Informatique après entretien d’orientation avec le jury

-        Professionnels acceptés par la commission de validation de leurs acquis (VAP–VAE)

         Secteur Santé (médecine, pharmacie, odontologie, école nationale vétérinaire) : Après un M1 de Recherche Biomédicale (double cursus, voir le M1 préconisé) - Eventuellement dans le cadre de l’école de l’INSERM

         Ecole Centrale de Lyon (En cohabilitation) en double cursus

 

         Dernière année de l’INSA, de l’ISTIL-EPU ou d’une autre école d’ingénieur - EPFL (partenariat transfrontalier avec la Suisse) - ENS à l’issue d’un M1 BioSciences.

Spécificités et conditions d'accès :

M2 B3S : L’effectif prévu, initialement compris entre 15 et 20 étudiants par promotion, sera rediscuté annuellement avec l’ensemble des partenaires du parcours B3S et l’équipe de pilotage de la mention afin d’assurer son adéquation avec le marché professionnel. Le secteur de la Biomédecine quantitative est un secteur en développement.

Compétences acquises dans cette formation :
M2 B3S : Compétences ou capacités attestées
a) Compétences scientifiques et techniques : - Les biostatisticiens et bioinformaticiens bénéficieront d’une formation de pointe en recherche fondamentale et appliquée en adéquation avec les demandes des secteurs institutionnels et industriels. - La formation délivrée, de niveau ingénieur, leur permettra de s’insérer immédiatement à l'interface entre "biologie" d'une part et "mathématique" d'autre part. Leurs compétences se développeront et s'affineront avec la réalisation de projets et de mises en situation. - Le domaine de la Bioinformatique génomique nécessite le développement de compétences en biostatistique et en évolution moléculaire. A partir de la formation méthodologique proposée et de mises en situation (stages), ils maîtriseront les méthodes d’analyses spécifiques de ce domaine (phylogénie, analyse comparative).

 b) Compétences diverses :- Savoir rechercher de l’information (Internet, base de données, documentation) et identifier ses sources- Trier, synthétiser et hiérarchiser l’information- Contextualiser l’information et la mettre en perspective- Produire du sens à partir de données brutes (statistiques, schéma, corpus d’entretien).

Fiche Annexe descriptive du diplôme
Modalités d'inscription :

Après clôture des pré-inscriptions, les dossiers des candidats seront examinés par les responsables de spécialités. L'inscription définitive requiert un sujet de recherche dans un laboratoire d'accueil. Les étudiants doivent valider leur inscription (Cf date sur le site du Master Santé Publique http://mastersantepublique.univ-lyon1.fr

Modalités d'évaluation des connaissances :
1. L’évaluation des étudiants reposera sur les principes généraux suivants qui pourront faire l’objet d’adaptations en fonction des parcours. 
Enseignement théorique :  
- Examen anonyme écrit (selon des modalités propres à chaque UE)
- Contrôle continu (selon des modalités propres à chaque UE)
- Travail personnel (selon des modalités propres à chaque UE)

Stage :
• Mémoire ou Rapport de stage ou Projet d’Article Scientifique (écrit + soutenance orale)

Les compensations sont possibles pour les UE d’enseignement théorique (avec une note éliminatoire inférieure à 8). Il n’y a pas de compensation entre le stage et la note des UE théoriques. La contribution des différentes UE et de la note de stage est pondérée selon les valeurs des ECTS. La moyenne doit être obtenue pour l‘enseignement théorique et pour le stage. Globalement la réussite à l’examen du Master repose sur l’obtention de 120 ECTS (30 par semestre)
 

2. L’évaluation des enseignements fera l’objet d’une évaluation par UE en utilisant la grille standard de l’Université Claude Bernard Lyon1, et d’une évaluation semestrielle par spécialité. Cette évaluation s’appuiera sur le portail d’évaluation de Lyon 1.
Effectifs des années antérieures :
M2 B3S : 15 à 20 étudiants
Responsabilité du Parcours :
ROY pascal
0478862184
Contact scolarité :
ALLOIN beatrice
0478777509
Composante(s) de l'université responsable de cette formation :
Liste des Unités d'Enseignement (UE) :
UE survolée :
Validation pour 1 semestre (30 cts)
S1
Anglais pour la Communication Professionnelle niveau 1
3*
Analyse de données biologiques
27*
S2
Stage d'initiation à la recherche
15*
Ecologie et évolutions quantitatives
15*
S3
Anglais pour la Communication Professionnelle niveau 2
3*
Modèle linéaire et modèle linéaire généralisé
3*
Du modèle biologique au modèle statistique
3*
Modèles linéaires généralisés et modèles de survie
3*
Modèles linéaires et non linéaires à effets mixtes
3*
Mémoire bibliographique B3S
3*
Inférence fréquentiste et bayésienne, paramétrique-non param
3*
Analyse de données génétiques et génomiques en santé
3*
Génétique et génomique évolutives
6*
S4
Stage équipe d'accueil labo recherche - Orientation Biostat
30*
UE Obligatoire
UE Optionnelle
UE Libre
* Nombre de crédits de l'UE
Semestre 1
Description:
M1 MSP SEMESTRE 1 : 30 ECTS

OBLIGATOIRE : Anglais pour la communication professionnelle niveau 1 3 ECTS

27 ECTS au choix parmis les UEs du semestre 1 :
-Biostatistique et modélisation 9 ECTS
-Méthodologie de la recherche clinique et épidémiologique 6 ECTS
-Pharmacologie générale et clinique 6 ECTS
-Epidémiologie 6 ECTS
-Introduction aux essais thérapeutiques 3 ECTS
-Droit de la santé -Ethique médicale 3 ECTS
-Initiation à la micro-économie 3 ECTS
-Analyse de données biologiques 6 ECTS (UE du Master Biodiversité, Ecologie, Evolution)
-UE LIBRE provenant d'autres M1 à 3 ou 6 ou 9 ECTS
Semestre 2
Description:
M1 MSP SEMESTRE 2 : UEs au choix pour 15 ECTS
-Statitiques avancées 3 ECTS
-Outils de gestion et d'analyse de données 3 ECTS
-Formation à la recherche en sciences humaiens et sociales 3 ECTS
-Méthodologie évaluation médico-économique systèmes santé 9 ECTS
-Initiation à l'économie de la santé 3 ECTS
-Recherche clinique : application concrète et savoir-faire 3 ECTS
-Pharmacologie générale et toxicologie 3 ECTS
-UE libres provenant d'uatres M1 3 ECTS

OBLIGATOIRE STAGE D'INITIATION A LA RECHERCHE : 15 ECTS
Semestre 3
Description:
M2 B3S

TRONC COMMUN : 6 UEs OBLIGATOIRES 18 ECTS 
(3 ECTS par UE)
1-Anglais pour la Communication Professionnelle niveau 2
2-Modèle linéaire et modèle linéaire généralisé 
4-Du modèle biologique au modèle statistique
5-Modèles linéaires généralisés et modèles de survie
6-Modèles linéaires et non linéaitres à effets mixtes
Mémoire bibliographique en contrôle continu avec présence obligatoiore à 2 séminaires de Biostatistique

DEUX ORIENTATIONS AU CHOIX

ORIENTATION BIOSTATISTIQUE-BIOMATHEMATIQUE (12 ECTS) dont une UE obligatoire
1 UE OBLIGATOIRE : 3-Inférence fréquentiste et bayésienne, paramétrique et non paramétrique (3 ECTS)

3 UEs optionnelles (9 ECTS) au choix parmi les UEs à 3 ECTS ci-dessous :
7-Modélisation diagnostique et pronostique. Qualité prédictive
8-Méthodologie statistique des essais cliniques
9-Statistique bayésienne et applications (UE de la filière BIM de l'INSA de Lyon)
10-Analyse des données génétiques et génomiques en santé
11-Modélisation et simulation des systèmes complexes
UE libre provenant d'autres parcours de M2

ORIENTATION BIOINFORMATIQUE (12 ECTS)
1 UE OBLIGATOIRE : 10-Analyse des données génétiques et génomiques en santé (3 ECTS)

1 UE optionnelle de l'orientation Biostatistique-Biomathématique (3 ECTS)

1 UE optionnelle Bioinformatique (UE à 6 ECTS) (UEs du Master Bioinfo)
- Génétique et génomique évolitive
- OU Méthodes pour l'analyse de données génomiques

Semestre 4
Description:
M2 B3S

ORIENTATION BIOSTATISTIQUE-BIOMATHEMATIQUE (30 ECTS) : 
STAGE obligatoire en Laboratoire ou dans l'industrie. Mémoire technique ou article scientifique avec soutenance orale.

ORIENTATION BIOINFORMATIQUE (30 ECTS) : 
Dont 1 UE obligatoire de 3 ECTS "Data Mining et Big Data" qui se déroule au semestre 4 
et le STAGE à 27 ECTS
Liste des Unités d'Enseignement Stage :
Stage d'initiation à la recherche :
[UE Libre] semestre : 2 - NB Credits : 15 - Stages de 12 semaines : Minimum 3 mois soit 12 semaines mars à fin mai
Stage équipe d'accueil labo recherche - Orientation Biostat :
[UE Libre] semestre : 4 - NB Credits : 30 - Stages de 24 semaines : mi-janvier à fin juin
Stage équipe d'accueil labo recherche - Orientation Bioinfo :
[UE Libre] semestre : 4 - NB Credits : 27 - Stages de 24 semaines : mi-janvier à fin juin
Les enquêtes d’insertion professionnelle sont réalisées par l'Observatoire de la Vie Etudiante.
Lien vers Statistiques d’insertion professionnelle
Poursuites d'études et débouchés

M2 B3S Biostatisticiens, Biomathématiciens, Bioinformaticiens 

- Recherche et Secteur public (Université, Hôpitaux, INSERM, CNRS, INRA, INRIA, AFFSA, Collectivités Territoriales), laboratoires ou services de biostatistique, de bioinformatique, de mathématiques appliquées, de pharmacologie, d’épidémiologie, de génétique, de biologie moléculaire, d’imagerie, sur des postes de chercheurs, enseignant–chercheurs, ingénieurs d’études, ingénieurs de recherche.

- Industrie (pharmaceutique, agroalimentaire, biotechnologies) : Laboratoires ou départements de biostatistique, de bioinformatique, de pharmacologie et d’évaluation des thérapeutiques, d’épidémiologie, de développement des méthodes diagnostiques, de génomique, de protéomique, auxquels viennent s’ajouter les nouveaux secteurs faisant appel aux développements technologiques dans le secteur de la santé.

Métiers (en référence à Vocasciences)
Au vue des connaissances et des compétences acquises durant la formation, des stages réalisés et/ou des concours réussis, les diplômés de cette formation peuvent prétendre aux métiers suivants :
 Bio-informaticien Biostatisticien Chargé de recherche Directeur études, recherche et développement Enseignant chercheur Ingénieur de recherche Ingénieur statisticien Responsable biométrie Responsable de laboratoire de recherche
Secteurs disciplinaires concernés :
  • Agro-alimentaire - Agronomie
  • Biologie - Biochimie
  • Mathématiques
  • Médecine
  • Pharmacie - Cosmétologie

Activités socio-économiques en lien avec la formation :
  • Biotechnologies
  • Pharmacie - Cosmétologie
  • Agroalimentaire - Agronomie
  • Recherche et développement scientifique
  • Santé
Date de la dernière mise-à-jour : 29/06/2017