Accueil  >>  Diplômes Inter Universitaires en Santé  >> DIU Santé  >>  Déficience intellectuelle - Handicap mental
Langue des Descriptions :
  Etendu aux fiches UE.
  • Domaine : Diplômes Inter Universitaires en Santé
  • Diplôme : Diplôme Inter-Universitaire (DIU)
  • Mention : DIU Santé
  • Parcours : Déficience intellectuelle - Handicap mental
    Présentation :
Modalité de formation :
  • Formation continue prise en charge individuelle: 1200 €
  • Formation continue prise en charge employeur : 1200 €
Formation diplomante
Nature de la Formation :
Diplôme d'établissement non homologué
Durée de la formation :
2 semestres
Langues d'enseignement :
  • FR  Français
    Liste des étudiants (Exclusivement réservé à l'usage des enseignants) :
 Veuillez vous identifier :
 Identifiant :   Mot de passe :   


    Description de la formation :

DIU validant DPC.

Universités partenaires : Parix VI et Montpellier

1 année universitaire
Enseignement théorique : 106h
Stage : 4 demi-journées 

La déficience intellectuelle responsable de handicap mental touche 2,5 % de la population. Il s’agit d’une pathologie sévère de l’adaptation à l’environnement dont les conséquences dépassent largement le champ de la médecine ou de l’école, mais bouleversent l’ensemble de la vie personnelle, sociale, affective, de la personne déficiente mentale et de son entourage. Pourtant, à notre connaissance, aucune formation universitaire initiale ou continue propose actuellement une approche transdisciplinaire, destinée à la fois aux professionnels de la santé et de l’éducation travaillant auprès de personnes avec un handicap mental. Il est urgent, au-delà des clivages, d’harmoniser les approches des différents professionnels autour d’un corpus commun minimum de connaissances. C’est l’objet de ce DIU.
Pas de lieux de stages agréés. Les étudiants trouvent leur lieu de visite en fonction de leur profession, de leur lieu de travail et du sujet de leur mémoire.

OBJECTIFS:
- Découvrir une approche transdisciplinaire de la déficience intellectuelle – handicap mental, dans toutes ses dimensions de la période prénatale à la personne âgée: épidémiologie, sociologie, législation, diagnostic positif et étiologique, complications médicales et psychopathologiques, évaluation cognitive, projet pédagogique et professionnel, projet de vie, accompagnement, vieillissement.
- Délivrer un corpus de connaissances commun à des professionnels de formations initiales variées pour parler un langage commun, dans le respect des compétences spécifiques : médecins, psychologues, psychomotriciens, ergothérapeutes, orthophonistes, enseignants et éducateurs spécialisés, directeurs d’établissements.
- Favoriser les échanges d’expériences entre professionnels impliqués quotidiennement auprès de personnes handicapées mentales, pour favoriser la mise en place de réseaux transdisciplinaires au service d’enfants et d’adultes atteints de handicap mental.

    Résumé de la formation :

Pédagogie interactive, en immersion complète, interdisciplinaire : Présence obligatoire aux séminaires. Echanges échanges d’expériences entre les participants, informels autour des repas (déjeuner, dîner), obligatoires. Tous les formateurs sont des praticiens, dans les différents champs de compétence.

LISTE DES MODULES:
Module 1.
 Aspects Epidémiologiques et sociologiques. Diagnostic positif clinique.
- Comprendre les modèles anthropologiques et culturels, l’évolution des concepts sur le handicap mental, le contexte législatif et sociologique en France et dans les autres pays européens.
- Acquérir des connaissances sur les théories du développement cognitif, les bases du développement anatomique et fonctionnel du cerveau, le développement psychomoteur normal, les signes d’alerte d’un retard psychomoteur, les outils d’évaluation cognitive (QI), adaptative et psychopathologique, les critères de diagnostic positif, les principaux diagnostics différentiels, les situations associées à un trouble sensoriel ou moteur. Savoir accompagner l’annonce d’un diagnostic de déficience mentale.

Module 2.  Physiopathologie. Diagnostic étiologique. Syndromes cliniques fréquents.
- Acquérir des notions de base sur la physiopathologie de la déficience intellectuelle (mécanismes lésionnels et/ou fonctionnels), sur les principales causes : lésions cérébrales acquises (embryo-foetopathies infectieuses, toxiques, vasculaires) ante, péri ou postnatale, les malformations cérébrales, les maladies héréditaires du métabolisme, les épilepsies graves, les aberrations chromosomiques et les maladies monogéniques (notions de base de génétique humaine).
- Connaître les syndromes cliniques les plus fréquents (chromosomiques, monogéniques…), dont la trisomie 21, le syndrome de l’X fragile, certains syndromes microdélétionnels (deletion 22q11, Williams, Prader willi, Angelman).
- Se familiariser avec la démarche du diagnostic étiologique d’une déficience intellectuelle (rôle du neuropédiatre, du généticien, du psychiatre), l’intérêt et les limites des examens complémentaires (imagerie cérébrale, caryotype et génétique moléculaire, biochimie, neurophysiologie).

Module 3.  Annonce du diagnostic. Aspects éthiques.
- Comprendre les enjeux techniques et éthiques du diagnostic prénatal (biologique ou échographique), la démarche d’évaluation pronostique d’une image cérébrale anormale, les étapes de la prise de décision sur la poursuite de la grossesse, l’accompagnement des couples.
- Comprendre les enjeux éthiques et les conséquences psychologiques d’une annonce de diagnostic génétique pour la personne déficiente et sa famille. Connaître la législation et les règles de bonne pratique en génétique.

Modules 4.  Suivi médical et psychologique de l’enfant à l’adulte
- Connaître les principaux « surhandicaps » communs aux personnes déficientes mentales pour favoriser leur prévention ou leur traitement précoce : épilepsie, troubles du sommeil, de l’alimentation (déglutition, obésité, cachexie…), troubles pubertaires, soins dentaires, complications ORL, suivi gynécologique, orthopédique, cardiologique.
- Analyser (sémiologie, psychopathologie) et accompagner une situation de crise, un troubles du comportement (auto et hétéro agressivité), un troubles de l’humeur, une décompensation psychotique.
- Connaître les formes d’expression de la douleur chez la personne déficiente mentale. Connaître les grands principes de pharmacologie des psychotropes et antalgiques. Accompagner le vieillissement et les périodes de séparation.
- Connaître les centres ressources et les réseaux de suivi au long cours, de l’enfant à l’adulte, les types d’intervention (Prévention primaire, secondaire, tertiaire), l’utilité et le contenu d’un dossier de liaison.

Modules 5.  Apprentissage – activité – travail : de la neuropsychologie à la pédagogie.
- Connaître le rôle des différents professionnels et structures sanitaires, médicosociales, de scolarisation et professionnelles au service des personnes handicapées mentales, les expériences concrètes en France et à l’étranger.
- Comprendre la personne déficiente : évaluer les compétences cognitives préservées, les profils neuropsychologiques ou comportementaux spécifiques.
- Contribuer en fonction de sa compétence à la conception, réalisation et évaluation d’un projet personnalisé de scolarisation ou professionnel, prenant en compte la personne déficiente et l’environnement. Connaître les principales stratégies de remédiation cognitive, psychologique, orthophonique, ergothérapeutique. Intégrer les notions de « bientraitance » et d’autodétermination. Découvrir les expériences concrètes en France et dans différents pays européens.

Modules 6.  Vie quotidienne
- Connaître le statut de la personne handicapée (taux d’invalidité, aides financières, protection des majeurs), les régimes de couverture sociale, l’organisation administrative (Caisse Nationale de Solidarité pour l’Autonomie, Maison Départementale des Personnes Handicapées, Commission des Droits et de l’Autonomie des personnes handicapées).
- Appréhender la vie quotidienne de la personne handicapée mentale : vie en foyer, personne handicapée vieillissante, services d’aide à domicile, accueil temporaire, pratique sportive, activité artistique, culturelle, vacances, communication, environnement affectif et spirituel de la personne handicapée (vie affective / sexualité / maternité).
- Intégrer l’environnement social de la personne handicapée (fratrie, grands parents), les situations particulières (abandon, adoption), les transports (spécifiques, collectifs).
- Prendre en compte le rôle des associations de familles.

STAGE:
Le stage est couplé à la rédaction du mémoire de DIU. Il est constitué d’une série d’au moins 4 visites d’une demi-journée minimum, dans au moins trois structures différentes au service d’enfants ou adultes handicapés mentaux dans différents secteurs (diagnostic, scolarisation, travail, lieu de vie), auprès de professionnels variés. Etant donné la diversité des formations initiales et des origines géographiques des personnes assistant au DIU, aucun lieu de visite n’est agréé a priori. Les lieux de visite et leur durée seront proposés par les participants en fonction de leur sujet de mémoire, et validés par le comité pédagogique qui sera particulièrement vigilant sur le caractère transdisciplinaire des lieux de visites.

    Public concerné et pré-requis :
Après accord écrit du responsable, peuvent être admis à s'inscrire:
- Personnel soignant et éducatif ayant déjà une expérience professionnelle auprès de personnes atteintes de déficience intellectuelle.
- Titres et diplômes requis pour l'inscription : le diplôme d’Etat ou à défaut le diplôme professionnalisant (DESS…) autorisant l’exercice de l’une des professions suivantes :
- médecin (généraliste ou spécialiste),
- psychologue clinicien,
- psychomotricien,
- orthophoniste,
- Ergothérapeute
- kinésithérapeute
- infirmier,
- orthoptiste,
- assistant social,
- éducateur spécialisé,
- enseignant spécialisé (CAPA-SH)
- Directeur d’établissement
- Responsable associatif
- Pour les personnes diplômées dans un pays étranger : délibération sur dossier du comité pédagogique et rendez-vous individuel à l’Université.
- Pour les Directeurs d’établissements sanitaires ou médicosociaux (ou les directeurs d’associations en lien avec le handicap mental) n’ayant pas l’un des diplômes mentionnés ci-dessus, délibération sur dossier du comité pédagogique.

Effectif minimum total (en dessous duquel le diplôme n’ouvrira pas) : 25
Effectif maximum total : 50

L’accord écrit du responsable d’enseignement est à fournir obligatoirement au dossier d’inscription.
    Spécificités et conditions d'accès :
 Les candidats répondant aux pré-requis, doivent déposer un dossier de
candidature auprès du responsable pédagogique. Celui-ci, après examen du dossier et dans la limite de la capacité d'accueil, délivrera une autorisation écrite d'inscription.

L’accord écrit du responsable d’enseignement est à fournir obligatoirement au dossier d’inscription.
    Modalités d'inscription :
Responsable d'enseignement :
Professeur Vincent DES PORTES
Service de neurologie pédiatrique
Hôpital Femme Mère Enfant
59 Bld Pinel
69500 BRON
04 27 85 53 76

Renseignement pédagogique et dépot de CV et lettre de motivation pour la demande d'autorisation d'inscription auprès de :
Frédérique Stenger
frederique.stenger@chu-lyon.fr
 

Informations administratives : 
Université Claude Bernard Lyon 1
Service des spécialités médicales
8 avenue Rockefeller
69373 Lyon cedex 08
04 78 78 56 08

    Modalités d'évaluation des connaissances :

L’assiduité est obligatoire. Elle conditionne l’autorisation à passer les examens.
Conditions d’obtention du diplôme : moyenne générale

- QCM /50 (coef. 2)
- Rédaction du mémoire (présentation du cas clinique et des visites) / 25 (coef. 1)
- Epreuve orale (projet professionnel et Soutenance du mémoire) /25 (coef. 1)  

1session par an - Rattrapage oral de la session écrite entre 12h et 13h le jour de l’examen. Pas de session de rattrapage ultérieure.

    Responsabilité du Parcours :
DESPORTES vincent
 vincent.desporteschu-lyon.fr
    Contact scolarité :
SCOLARITé du sant
 scolarite.du-capamedecineuniv-lyon1.fr
04.78.78.56.39
Lien vers Statistiques d’insertion professionnelle
Les enquêtes d’insertion professionnelle sont réalisées par l'Observatoire de la Vie Etudiante.
    Poursuites d'études et débouchés :

 

    Dates :

Prochaine session :


Effectif : 50

Date de début : 03/02/0018

Date de fin : 24/05/2019

 Seminiare 1:Lyon : 3 au 7 décembre 2018
 Seminiare 2:Paris : 11 au 15 mars 2019 
 Seminiare 3:Sète : 20 mai au 24 mai 2019

Date de la dernière mise-à-jour : 15/07/2019