Université Lyon 1
Arqus
Accueil  >>  Master  >> Biodiversité, écologie et évolution  >>  M2 Bioévaluation des écosystèmes et expertise de la biodiversité
  • Domaine : Masters du domaine SCIENCES ET TECHNOLOGIES
  • Diplôme : Master
  • Mention : Biodiversité, écologie et évolution
  • Parcours : M2 Bioévaluation des écosystèmes et expertise de la biodiversité
   
    Présentation :
Modalité de formation :
Formation diplômante
Nature de la Formation :
Diplôme national
Niveau de recrutement :
BAC+3, BAC+4
Niveau de sortie :
BAC+5
Durée de la formation :
4 semestres
Total du volume horaire :
minimum :2900h
Documents à télécharger :
Export PDF des descriptifs de cette formation
Lieux de formation :
Cette formation est dispensée principalement sur le(s) site(s) suivant(s) :
  • Villeurbanne - La Doua
Diplôme co-accrédité :
Cette formation est co-accréditée avec le(s) établissement(s) suivant(s) :
  • VetAgro Sup Lyon
Langues d'enseignement :
  • FR  Français
  • ANG  Anglais
    Secteurs disciplinaires concernés :
  • Biologie - Biochimie
  • Environnement - Ecologie
    Activités socio-économiques en lien avec la formation :
  • Environnement - Ecologie
Date de la dernière mise-à-jour : 26/01/2024
    Description de la formation :

Le parcours Bio-évaluation des Ecosystèmes et Expertise de la Biodiversité (BEEB) du Master BEE de l'Université Claude Bernard Lyon 1 a pour objectif de former des professionnels en ingénierie écologique et couvre les principales activités mises en œuvre pour l’application des directives et politiques environnementales, de la réalisation de diagnostics écologiques à la conception, l'application et le suivi des mesures écologiques.

Cette formation se base sur l'acquisition de compétences et de savoir-faire spécifiques :

• Diagnostics écologiques et suivis de biodiversité,
• Définition des enjeux de conservation et délimitation des zones prioritaires,
• Conception, réalisation et évaluation des mesures écologiques (protection, restauration)
• Coordination des projets d'enjeu environnemental intégrant les acteurs socio-économiques.

 

Principes pédagogiques de la formation :

• Spécialisation à partir du S2 (4 UE, 210h),  suivi de 6 UE (240h) en S3.
• Approche associant méthodes scientifiques et compétences naturalistes.
• Grande partie des UE méthodologiques ou opérationnelles de terrain sous forme de TP
• Alternance de la formation avec périodes de projet (en entreprise ou sur commande)

• Gestion de projet et travail d’équipe

• Pluridisciplinarité avec aspect réglementaire abordé en M1 et M2

    Compétences attestées :

- Collecte d’informations relatives à la structure et au fonctionnement des écosystèmes : bibliographiques, enquêtes auprès d’acteurs, inventaires et mesures de terrain, au sein de collectivités territoriales, bureaux d’études en aménagement ou environnement, services de l’Etat, associations de protection de l’environnement ou organismes de recherche

- Gestion, analyse et traitement de données environnementales pour établir un diagnostic, dégager des enjeux, élaborer des préconisations ou des plans de gestion de milieux ou de ressources naturelles

- Rédaction de documents : diagnostic environnemental ou de territoire, études d’impact environnemental, plans de gestion et d’aménagement du territoire, réponses aux appels à projet en aménagement / développement / environnement

- Communication orale : restitution de travaux en réunion publique auprès d’acteurs du territoire, animation de réunions impliquant les acteurs du territoire (élus, associations, services de l’Etat, chambres consulaires…)

- Veille documentaire : scientifique, méthodologique, réglementaire dans le domaine de l’environnement


- Mobiliser une culture générale solide sur des cas de référence en écologie, et l’appliquer à une mission dans le secteur socioprofessionnel.

- Collecter ou produire des données, bibliographiques ou de terrain permettant de décrire un objet d’étude écologique à un instant donné ou sur une période donnée.

- Concevoir et mettre en œuvre une chaîne d'opérations pour une étude en écologie dans le cadre d'un travail de recherche ou d'une étude d'impact : élaborer un plan expérimental ou un plan d’échantillonnage, tester une hypothèse scientifique, valider un modèle théorique par comparaison de ses prévisions aux résultats expérimentaux ou aux mesures, apprécier les limites de validité du modèle, identifier les sources d’erreur.

- Répondre à une question de recherche ou de gestion en écologie, et pouvoir conceptualiser les conséquences d’un changement d’échelle spatiale et/ou temporelle. 

- Synthétiser l’état de l’art dans un domaine de la spécialité ; connaître et savoir utiliser les principales sources d’information en exerçant son sens critique.


- Identifier et appliquer des outils mathématiques et/ou informatiques aux objets écologiques (statistiques, traitement d’images satellitales, géomatique, écriture et étude de modèles mathématiques).

- Restituer les résultats d’une étude personnelle ou celle d’un tiers, oralement et par écrit, et sur un support illustré approprié au public cible, en respectant un format imposé, en français et dans une langue étrangère ; en proposer une vision critique.

- Organiser le socle de connaissances nécessaires pour définir des hypothèses de travail dans un cadre théorique ou pratique adapté. Elaborer et hiérarchiser les hypothèses dans la logique amont d'un plan d'expérience et/ou d'un cahier des charges. Identifier la nécessité d'acquérir des ressources hors du champ disciplinaire (mise en place de réseaux collaboratifs).

- Conduire une analyse réflexive et distanciée prenant en compte les enjeux, les problématiques et la complexité d’une demande ou d’une situation afin de proposer des solutions adaptées et/ou innovantes

- Conduire un projet (conception, pilotage, coordination d’équipe, mise en œuvre et gestion, évaluation, diffusion) pouvant mobiliser des compétences pluridisciplinaires dans un cadre collaboratif

- Identifier, sélectionner et analyser avec esprit critique diverses ressources spécialisées pour documenter un sujet et synthétiser ces données en vue de leur exploitation

- Actualiser ses connaissances par une veille dans son domaine, en relation avec l’état de la recherche et l’évolution de la règlementation

- Evaluer et s’autoévaluer dans une démarche qualité

- S’adapter à différents contextes socio-professionnels et interculturels, nationaux et internationaux

- Rédiger des cahiers des charges, des rapports, des synthèses et des bilans,

- Communiquer par oral et par écrit, de façon claire et non-ambiguë, en français et dans au moins une langue étrangère, et dans un registre adapté à un public de spécialistes ou de non-spécialistes

- Utiliser les outils numériques de référence et les règles de sécurité informatique pour acquérir, traiter, produire et diffuser de l’information de manière adaptée ainsi que pour collaborer en interne et en externe

    Poursuites d'études :

• Chef de projet en actions de valorisation de patrimoines naturels,

• Chargé de mission pour la gestion d’espaces protégés,

• Chargé de mission en coordination d’études d’impact ou de projets dans le domaine du développement durable,

• Ingénieur-conseil en environnement, d’Ingénieur écologue avec un statut de fonctionnaire (concours fonction publique

territoriale), ou encore en libéral (entreprise, bureau d’études) ou avec un statut associatif (organismes de protection de

la nature).

• Chargé de mission environnement et développement durable

• Ingénieur géomaticien

• Chargé d’études en biodiversité 

    Modalités d'évaluation :
Les modalités du contrôle permettent de vérifier l'acquisition de l'ensemble des aptitudes, connaissances et compétences constitutives du diplôme. Celles-ci sont appréciées soit par un contrôle continu et régulier, soit par un examen terminal, soit par ces deux modes de contrôle combinés. Chaque bloc d'enseignement a une valeur définie en crédits européens (ECTS). Le nombre de crédits par unité d'enseignement est défini sur la base de la charge totale de travail requise et tient donc compte de l'ensemble de l'activité exigée : volume et nature des enseignements dispensés, travail personnel requis, des stages, mémoires, projets et autres activités. Pour l’obtention du diplôme de master, une référence commune est fixée correspondant à l'acquisition de 120 ECTS au-delà du grade de licence.
    Program Description :
This training is dispensed in French(86.21%) and in english(13.79%)
    Public concerné :
Titulaire d'un diplôme de L3 SV prcs Sciences de la biodiversité UCBL (ou équivalent dans les autres établissements), BUT ou LP du domaine d'activité.
    Responsabilité du Parcours :
LENA JEAN-PAUL
 jean-paul.lenauniv-lyon1.fr
04.72.43.12.98
    Contact scolarité :
Scolarité BIOSCIENCES
 scolarite.biosciencesuniv-lyon1.fr
    Composante(s) de l'université responsable de cette formation :
UFR Biosciences (Biologie, Biochimie)
    Liste des Unités d'Enseignement (UE) :
  • Année 1
  • Année 2
    Statistiques d’insertion professionnelle :
Les enquêtes d’insertion professionnelle sont réalisées par l'Observatoire de la Vie Etudiante : accéder aux statistiques.